Vers un dressing minimaliste et responsable



Ce confinement a peut-être été pour vous l’occasion de faire un peu de tri, notamment au niveau de votre dressing?


De mon côté, cela fait quelques mois que je n’ai presque plus besoin de le faire car j’essaie d’opter de plus en plus pour une garde-robe responsable et minimaliste.



Pourquoi minimaliste?


Vous l’avez peut-être déjà vécu: votre armoire déborde mais pourtant vous ne savez pas quoi vous mettre. Vous ne savez plus quel haut mettre avec quel bas ou encore vous ne vous souvenez même plus de certains vêtements car vous ne les avez pas mis depuis très longtemps.

Tout simplement parce que vous possédez trop de vêtements inutiles.


Il y a un moment déjà, j’ai décidé petit à petit de me constituer une garde-robe minimaliste.

Le but? 

Ne plus passer des heures à savoir ce que je vais mettre aujourd’hui, n’avoir que des tenues que j’adore et me sentir bien dans des vêtements qui me vont.


Depuis plusieurs années donc, j’essaie de n’acheter que des vêtements qui vont à ma morphologie. Aussi, je n’achète que des teintes qui vont ensemble ou alors je choisis un camaïeu de couleurs par saison, pour être sûre que ce vêtements ira bien avec le reste de mes tenues. Par exemple, l’été, je ne porte que du blanc, bleu ciel, rose, marron et parfois gris.

J’essaie également de choisir des vêtements dits intemporels et sans motifs trop marqués. Dans la mesure du possible et évidemment sauf gros coup de cœur.


Et puis il y a les "basics", que selon moi tout le monde doit avoir: une paire de baskets blanches, une petite robe noire, un perfecto en cuir, une veste en jean, etc…


J’essaie de me tenir à 10 tenues par saison. Mon armoire se compose de 5 étagères de 80 cm et d’une penderie de 80 cm également. 

En gros:


2 manteaux et 2 paires de chaussures par saison, une dizaine de gros pulls, une dizaine de pulls plus légers, 10 t-shirts, 10 chemises, 4 shorts, 4 jeans, 4 jupes et quelques robes. 


C’est simple: tout doit rentrer dans cette armoire! S’il n’y a plus de place, c’est que je dois vendre ou donner un vêtement en échange de celui que je viens d’acheter. 


Et je peux vous dire que ce système est une vraie libération pour l’esprit et un vrai soulagement pour le porte-monnaie.


Aujourd’hui quand je rentre dans un magasin, et c’est rare: je sais ce qu’il me faut. Je ne me perds pas dans les rayons à vouloir tout essayer, mais au contraire, je vais droit au but. Je n’achète plus que ceux dont j’ai besoin. Et si un vêtement me plaît terriblement mais qu’il n’était pas dans ma « liste » j’attends plusieurs jours, voire semaines, pour m’apercevoir qu’en réalité, il n’était pas indispensable puisque je l’ai rapidement oublié. 



Pourquoi responsable?

Comme vous le savez certainement, l’industrie de la « fast-fashion » est la deuxième la plus polluante du monde. Certaines marques sortent une collection tous les 15 jours et n’hésitent pas à brûler les invendus. Quand l’on sait que la plupart des vêtements sont faits de plastique ou encore qu’il faut minimum 5000 litres d’eau pour produire un kilo de coton, cela fait réfléchir. Sans parler des conditions de fabrication ou encore de la pollution dûe au transport à travers le monde! 


Cela va donc faire plusieurs années maintenant que je n’ai quasiment jamais remis les pieds dans un H&M ou un Zara, et pourtant, j’adore m’habiller!

Je privilégie les marques made in France ou en Europe, et les petits créateurs. Certes, souvent les vêtements y sont plus chers, mais comme je vous le disais plus haut, j’en ai peu et donc j’en achète rarement. Disons 1 à 2 vêtements par mois grand max.

Je regarde donc toujours l’étiquette, et je vérifie également la matière. Je bannis le polyester et privilégie toujours le lin, le lyocell ou le 100% coton (bio encore mieux). 


J’achète aussi énormément de seconde main, et c’est rare que je n’y trouve pas mon bonheur. En général, je repère une pièce qui me fait de l’oeil et je regarde sur des sites comme Vinted ou Le bon coin pour voir si quelqu’un ne le revend pas. 

Si j’ai une idée bien précise d’un vêtement que je voudrais acquérir, alors je me sers des filtres dans la barre de recherche pour trouver mon bonheur. 

Les vêtements de seconde main vous permettent de pouvoir acheter des « marques » en payant beaucoup moins cher. 

Les friperies sont également de bonnes ressources.



Que faire de vos anciens vêtements?


N’hésitez pas à les vendre ou à les échanger sur internet si vous pensez qu’ils peuvent encore avoir de la valeur. Sinon, donnez-les à Emmaüs s’ils sont en bon état ou déposez-les dans une collecte relais. Vous pouvez également les mettre dans un dépôt-vente près de chez vous.

16 vues