Petit bilan de mon confinement

Mis à jour : mai 28




2 semaines après le fameux 11 mai, j’avais envie de faire un petit bilan personnel de ce confinement!


Parce que c’est une période bien particulière que nous venons de traverser et que nous traversons encore.

Pour moi, c’était important de faire le point sur ces deux mois passés « entre quatre murs » et d’en tirer le positif car en ces temps un peu sombres, il vaut mieux toujours rester optimiste!

  • Je suis plus que reconnaissante d’avoir un espace extérieur. C’était un de nos critères principaux lorsque nous avons emménagé il y a un an et demi. Pour moi cela me semble vital et ça s’est confirmé lors de ces deux mois. Je ne comprendrai jamais, les constructions qui n’intègrent même pas un petit balcon par appartement. Prendre son café au soleil, respirer l’air frais, faire pousser ne serait-ce qu’un petit pied de tomates, ou encore bouquiner sur un transat, pour moi ça me semble essentiel. Même si cet extérieur ne fait que 2 m2, tout le monde devrait pouvoir mettre le nez dehors depuis chez lui.


  • Ce confinement m’a permis encore plus de me rapprocher du principal. La nourriture, la famille et les amis sont définitivement essentiels à ma survie psychique et physique. Nous avons passé beaucoup beaucoup de temps à cuisiner et à téléphoner!


  • J’ai d’ailleurs été étonnée, de recevoir parfois des coups de fil de personnes auxquels je ne m’attendais pas forcement, et au contraire, n’avoir aucune nouvelle de gens bien plus proches. Le confinement m’a permis de resserrer certains liens mais aussi de comprendre ceux qui sont plus importants. Cela a aussi été l’occasion de prendre des nouvelles de personnes un peu « perdues de vue » et de se rendre compte que le temps et la distance ne changent pas forcément une relation qui compte.


  • Mais le confinement a aussi été l’occasion de se faire de nouveaux amis et faire plus ample connaissance avec nos voisins et les habitants du quartier. Une vraie entraide s’est créée dans notre copropriété mais aussi dans les rues aux alentours. J’ai trouvé ça très touchant de voir ici ou à Paris beaucoup de bienveillance mais aussi des grands élans de solidarité.

  • Ce confinement, a évidemment été un vrai test pour mon couple et pour tous les couples en général. Nous en ressortons renforcés et plus complices que jamais. Je crois que le retour au travail dans quelques mois va être difficile pour nous!


  • Ces deux mois m’ont également permis de tester mon for intérieur, et me confirme définitivement que je ne connaîtrai jamais l’ennui. Pire: j’ai trouvé que le temps était passé beaucoup trop vite!

  • Je suis passée par toutes les phases et je suis certaine que vous vous reconnaîtrez dans certaines: 


- La 1ère semaine: la peur et l’organisation: Vite je dois m’assurer que tous mes proches vont bien et je dois me ravitailler 


- La 2ième: L’angoisse et l’hypocondrie: Comment va t’on tenir tout ce temps? Mince, je crois que j’ai un frisson


- La 3ième: L’excitation et la création: Chouette, j’ai plein de temps pour enfin faire tout ce qui me plaît


- La 4ième: la procrastination et la méditation: De toute façon j’ai le temps, il me reste encore un mois


- La 5ième: La sédentarisation et l’hibernation: Finalement on est plutôt pas mal chez soi


- La 6ième: La misanthropie et l’agoraphobie: Je ne voudrais plus jamais sortir, de toute façon ce monde est fou


- La 7ième: La claustrophobie et l’agitation: Bon quand même, je voudrais bien prendre un peu l’air


- La 8ième: Le stress et la libération: Ça y est, plus qu’une semaine! Je dois vite finir tout ce que j’ai entrepris

Finalement, le déconfinement n’a pas changé grand-chose pour nous. Mais pouvoir sortir sans se justifier et pouvoir revoir quelques visages familiers , c'est déjà beaucoup. Porter un masque par contre, c’est la plaie! Ça fait de la buée, ça tombe, ça gratte, ça donne chaud… mais bon, ça protège!


  • Evidemment, je n'ai pas fait tout ce que je voulais entreprendre durant tout ce temps, mais j’ai le sentiment de n’avoir presque jamais arrêté. Et puis ce temps m’a permis de relancer mon blog que j’avais un peu mis de côté depuis notre déménagement et de prendre à nouveau plaisir à partager mes pensées et mes idées.


  • Enfin, dernier point positif et pas des moindres: c’est l’une des premières fois en plusieurs années que j’ai terminé le mois avec mon compte en banque en positif et non à zéro. La faute aux restaurants et aux lieux culturels fermés. Mais je ne doute pas que nous allons vite nous rattraper! 


  • Pour conclure: ces 8 semaines en vase clos m’ont permis également de continuer à m’organiser et à me conforter dans nos choix d’être le plus écolo possible. Car aujourd’hui plus que jamais, la terre nous envoie un message!

Aujourd’hui plus que jamais, je vais chérir chaque voyage, cultiver mon petit jardin, dire bonjour à mes voisins, consommer local, soutenir mes commerçants de quartier, acheter à de petits créateurs, et surtout profiter de mes proches comme si c’était la dernière fois que l’on se voyait!

44 vues