Escale au Cap Vert


Ce mois-ci, je vous emmène à quelques heures d'avion de Paris, au large des côtes sénégalaises, dans le sublime archipel du Cap vert, où je suis partie avec des amis pendant deux semaines au mois de Décembre. J'avais très envie de partager avec vous quelques photos de ce petit bout du bout du monde.

Nous avons choisi de partir tous ensemble en louant un catamaran. J'ai souvent fait des croisières en voilier étant plus jeune et j'avais très envie de retenter l'expérience. C'est une façon de voyager vraiment dépaysante et qui se prête totalement à ce "petit pays". Ca faisait longtemps que je n'étais pas partie dans un endroit chaud en hiver, et c'est vrai que ça fait un bien fou.

Dormir au rythme de la houle, voguer d'île en île, manger ce que l'on a pêché, ne (presque) pas se laver sauf dans la mer, faire sa sieste sur le pont, se lever avec le soleil, se déconnecter, a été une aventure hors du commun.

On n'aborde pas de la même façon une île en arrivant en bateau plutôt qu'en avion. On voit d'abord une ombre au large se mêlant aux nuages, puis les contours se dessinent petit à petit et plus on se rapproche, plus on découvre la terre étonnante sur laquelle on s'apprête à faire escale. Voyager en bateau possède l 'avantage d'avoir un autre point de vue et de pouvoir arriver dans des mouillages loin des villes touristiques en accédant à des lieux plus difficiles d'approche en voiture.

Il faut bien compter trois semaines, pour pouvoir découvrir au moins une partie des îles, car les distances entre chacune avoisinent parfois 13 à 15h de navigation. En deux semaines, nous n'avons pas eu le temps d'en faire plus de quatre , mais nous en avons quand même pris plein la vue et nous sommes revenus des images plein la tête.

La différence de paysage entre les îles est impressionnante. Déserte, aride, montagneuse, volcanique, tropicale, chacune d'elle est d'une beauté unique.

Nous avons commencé par l'île de Sal, qui même si elle est très fréquentée par les étrangers, renferme quelques trésors comme les salines de Pedra Lume ou le petit port de Palmeira où se croisent vieux loup de mer et navigateur passionné sur le point de traverser l'Atlantique.

C'est une île complètement plate, sèche et sans aucune végétation. Très prisée pour les sports de voile car il y a souvent beaucoup de vent.

Nous sommes ensuite allés à Santiago, île vallonnée et verdoyante où se trouve la capitale du pays, Praia.

Ville culturelle avec son immense marché au mille et un fruits et légumes que toutes les îles du pays n'ont pas la chance de voir pousser.

Puis Sao Nicolao beaucoup moins connue, île volcanique et rocheuse où nous avons eu l'occasion de faire quelques randonnées à couper le souffle.

Et enfin Boa Vista, île tranquille avec ses plages sublimes, où le temps semble s'être arrêté. A l'image de cette immense épave de cargo qui trône dans une baie, près d'un désert de dune.

Nous avons eu la chance de partir au moment où il y avait de nombreuses pluies d'étoiles filantes. Je crois que l'on en voyait quasiment une à la minute. Les meilleurs souvenirs que je garde de ce voyage seront surtout ses quarts de nuit où chacun se relaie pour assurer la navigation. Quand le plancton fluorescent s'illumine au passage du bateau et se confond au ciel étoilé, c'est un spectacle dont on ne peut pas se lasser. L'horizon disparaît, il fait nuit noire et l'on se sent si seul et si petit au milieu des éléments qu'il se mêle un sentiment d'excitation, de peur et d'infinie liberté.

Nous avons aussi fait quelques belles rencontres avec des dauphins, baleines, raie manta, requins et tortues: magique. Sans parler des milliers de poissons aiguille qui jonchent les ports et défilent tel des petits soldats sous la coque du catamaran et ces centaines de poissons volants qui sautent à perte de vue lors de nos traversées.

Le Cap vert est un mélange incroyable entre l'Europe, l'Afrique et l'Amérique du sud. Ces influences culturelles et son métissage racial en font un pays d'une grande richesse. De la morna à la batuque, en passant par le funana, la musique est partout et dans tous les restaurants. On y mange beaucoup de poissons, surtout du thon, délicieusement préparé.

Les habitants sont d'une infinie gentillesse et très accueillants. La plupart d'entre eux parlent français d'ailleurs.

Vous l'aurez compris, ce fut une belle découverte et je ne peux que vous encourager à y aller. On trouve des billets d'avion à partir de 300 euros aller/retour hors vacances scolaires. Cependant, prenez votre temps si vous prenez la compagnie locale (TACV), il se peut que votre avion ait beaucoup de retard!

http://www.boatbureau.fr/

#voyage

29 vues